Effet de Foehn sur les Pyrénées : Magnifique mais... dangereux

       

     Il arrive certains jours d'automne ou d'hiver d'observer en se tournant vers les Pyrénées, un ciel semblable à celui de cette photo.


Des Pyrénées très claires, voire carrément ensoleillées, une couverture nuageuse qui commence 30 ou 40 kilomètres en avant de la chaîne, avec en limite, des nuages ressemblant à des assiettes empilées. (On les appelle nuages lenticulaires)
La plupart du temps, cette situation est associée à un solide vent d'Autan en plaine.


Voilà ce qui s'appelle un effet de Foehn : le vent du sud qui balaye nos montagnes crée un courant ascendant côté espagnol, où toute l'humidité reste accrochée en nuages et pluies.


L'air qui arrive au dessus de la barrière pyrénéenne est donc fortement asséché, et comme après le passage des crêtes, il commence à descendre, il se comprime, et ainsi se réchauffe.


C'est un air chaud et sec qui commence à dévaler vers nous, jusqu'à ce qu'il rencontre les masses nuageuses qui, poussées par le vent d'Autan, ont contourné la chaîne.


Ce phénomène, qui existe aussi souvent sur le sud des Alpes, est associé à de violentes turbulences autour des lenticulaires et des crêtes elle-même.

Donc, par un ciel comme ça, même si c'est très beau, il est hors de question d'aller voler sur les Pyrénées.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire